05/10/2012

Saison 2012 (Suite)

La météo assez capricieuse de cette saison a induit quelques retards dans la croissance de mes semis cette année au point que quelques plants étaient toujours en boutons début septembre.

 A partir d’une pincée de graines du vaillant Spartacus (10) (ou plus exactement d’un mélange de graines de ses descendants directs) j’ai obtenu une nouvelle série d’agréables surprises. Tout d’abord deux plants à grandes (20-25 cm) fleurs simples ou à deux plans de sépales allongés d’un beau rouge-vif très lumineux (51). Une autre à fleurs simples nettement plus petites (10 cm) et blanches +/- panachées de lilas dans le sens longitudinal des sépales (42), variété bicolore déjà obtenue précédemment mais qui n’avait hélas pas tenu, toutes ses fleurs sont assez homogènes.

semis-Spamix.jpg

 Parmi les fleurs doubles on notera une belle variété à fleurs sombres aux sépales sub-tubulaires (44), une autre à sépales plats d’un beau jaune citron (46) et, surprise totale… un dahlia-balle (43). Ces trois derniers plants donnent des fleurs de taille plus modeste (10 cm). Hélas, le dernier ne me semble pas très vigoureux, seuls quelques boutons avortés ont suivi la première fleur…bien dommage. Pour celui-ci on pourrait supposer un croisement entre Spartacus et mes Pompons rouges, qui pourtant ne m’ont jamais donné la moindre graine (cœur trop serré).

 Je suis aussi très satisfait  de ma première expérience de semis à partir d’un dahlia-cactus. Ainsi Match (17)  m’a donné trois belles surprises. La première donne des fleurs assez modestes, à peine cactoïdes (sépales plats) de mêmes teintes que la plante d’origine mais elles sont disposées différemment (45), la plante est bien peu vigoureuse et le fleurs sont rares. J’ai peu d’espoir pour son devenir. Par contre les deux suivantes sont bien vigoureuses, se sont des semi-cactus à sépales assez larges. L’un est saumoné (50) le second d’un beau violacé bien florifère (55). Deux autres semis plus tardifs lui ressemblent beaucoup.

semis-Match.jpg

 En ce qui concerne Gladiator (10), il s’est montré beaucoup plus sage. Ses descendants lui ressemblent beaucoup Mais certains sont très vigoureux et culminent à plus de 2 m, bien plus que la plante mère qui dépasse à peine les 50 cm ! Par contre un des semis à complètement viré sa cuti chromatique (47)  ; amusant, on dirait bien que c’est un coup de l’amie Fascination (2).

semis-Galdiator.jpg

 Du côté des pompons c’est plutôt calme. J’ai bien essayé les quelques graines de mon Pompon Magenta mais rien de spécial n’est sorti, les fleurs sont un peu plus grandes que celles d’origine et moins serrées, les coloris identiques avec les deux formes claires et foncées et hélas pas trace de cette coloration marbrée particulière que j’avais noté la saison dernière sur certaines fleurs de la plante mère.

 D’une façon générale la saison s’est révélée assez maussade au point de vue climatique et si certaines plantes s’en sont bien accommodées d’autres ont dépéri et il faut même faire le deuil de quelques unes. Ainsi mon beau et fidèle (+/- 30 ans)  cultivar Deuil du Roi Albert a fini par honorer nom, il est vrai que ses couleurs avaient complètement viré au rouge ces dernières années, signe prémonitoire du déclin ? Mon cactus blanc qui était pourtant si vigoureux a rendu l’âme également sans compter un série de semis des saisons précédentes qui ont suivi la même voie.

En dehors de ces pertes il faut aussi signaler des bizarreries chronologiques comme le cas de Saint-Saëns qui  a attendu octobre pour faire  ses premières fleurs alors que je l’ai connu comme un des plus précoces. D’autre part Color Spectacle qui d’habitude est si vigoureux ne dépasse pas le quart de sa hauteur normale (+2m) et aussi avec une floraison fort retardée.

 Du côté des points forts je m’en voudrais de ne pas honorer ce semis de l’an dernier (ex Spartacus) dont les fleurs bien fournies atteignent facilement 25-30 cm de diamètre.

SpaCol.jpg

Le mélange des tons (blanc-rose-saumon) est très variable d’une fleur à l’autre. C’est une de mes plus belles obtentions. Elle n’est pas s’en rappeler certains cultivars visibles sur le web :

SpaCol-comp-web.jpg

 Voilà, la saison des Dahlias est déjà presque terminée pour cette année. Espérons que les premières gelées nocturnes seront moins précoces que l’an dernier…