25/06/2011

FASCINATION

Cv. Fascination : semailles magiques !

Dans notre petit jardin d’agrément à demi sauvage les Dahlias ont une place d’honneur. Ces plantes volontaires prospèrent allégrement dans ce fouillis végétal sans trop craindre un ensoleillement assez mitigé et la concurrence des mauvaises herbes. Le tout fait notre bonheur et celui des petits Oiseaux sans oublier Boudons, Abeilles et autres Syrphes.
« Fascination » est un grand et beau cultivar qui s’y porte à merveille depuis de nombreuses années. Après quelques années  j’ai dû couper la motte de tubercules en deux tellement elle devenait imposante.
Image
Il y a quelques années, mon épouse remarqua en enlevant les fleurs fanées que certaines donnaient des graines. Il faut dire, que contrairement à beaucoup d’autres variétés, il s’agit de fleurs à peine doubles (deux couches de pétales) et à cœur ouvert et bien dégagé où les petits pollinisateurs à six pattes s’en donnent à cœur joie.
Au printemps suivant les semis donnèrent très facilement quantité de petites plantes. Arrivées à mi hauteur leur floraison commença bien qu’encore peu abondante et donna pas mal de fleurs de taille assez petite et toutes simples avec un seul plan de pétales. Mais le beau mauve rosé de la plante mère a fait place à toute une gamme de coloris tirant vers divers tons de rouge et même au jaune saumoné avec des traces de mauve violacé. Nul doute que d’autres variétés de Dahlias du jardin ont abusé des lois de Mandl par l’intermédiaire de la gent hexapode et ailée !
Image
Ces premiers semis ont prospéré sans problème jusqu’aux gelées et certains donnèrent naissance à quelques tubercules pour assurer de nouvelles surprises l’année suivante.
Effectivement celle-ci nous montra un passage des fleurs simples ou à  deux rangées de pétales comme la plante mère mais avec une diversité de couleurs accrue.
Cette année, la trois ou quatrième depuis les premiers semis montre un accroissement de la variabilité de forme des pétales qui ont tendance à s’incurver comme ceux des Dahlias-Cactus ou encore en produisant des fleurs moins plates, plus globuleuses.

Bien que très jolies ces variétés à fleurs simples furent progressivement abandonnées pour laisser la place disponible à d'autres surprises issues de ces semis et à fleurs plus élaborées.

Ainsi, l'an dernier j'ai sélectionné (et nommé provisoirement FAS-Alpha) cette belle variété à fleurs doubles (presqu'en boules) et à pétales incurvés vers l'arrière (tout comme la plante mère) dont la couleur d'un beau rouge foncé n'est pas sans rapeller le Cv. Arabian night :

FAS-alpha-53271.jpg

Une deuxième (enregistrée de même sous FAS-Beta) offre de splendides fleurs le plus souvent demi-doubles d'un beau rose très soutenu et à pétales plus ou moins récurvés :

FAS-Beta.jpg

05/06/2011

Les Pionniers...

 

Au fil des années ce jardin, encore  très sauvage, se vit donc honoré par l'apport progressif de toutes sortes de plantes disposées un peu au hasard Glaïeuls, Pivoines, Asters, Marguerittes, Pavots, Soucis, Lupins…j’en oublie et pas des moindres mais très peu survivaient et souvent finissaient par disparaître complètement au profit des « cruaux » d’origine.

Un beau jour mon épouse, qui comme beaucoup de femmes aime les belles fleurs (si elle aime mettre les pieds au jardin, c’est plus rarement que sa main qui y est mise…) ramena du marché  quelques « carottes » de Dahlias en me priant de persévérer dans mon effort. Ce que je fis bien volontiers en souvenir de ma grand-mère et de son jardin. Ce fut un réel succès au point que tous ces plants ou presque subsistent encore de nos jours et si bien que les mottes de tubercules, devenues énormes, durent être divisées pour pouvoir encore être placées en hivernage.

Je passe en revue ces quelques cultivars, pionniers d’une nouvelle passion (une de plus) en les illustrant de photos récentes.

Prince Léopold.DSCF0404.JPG A tout seigneur tout honneur, c’est le roi du jardin incontestablement. Tout l’été il nous subjugue de ses grosses fleurs doubles et bicolores qui ne laissent personne indifférent. C’est aussi une des plus anciennes variétés bien connues des vieux jardiniers. Parfois il porte le nom de « Désespoir du Roi Albert », une histoire de famille royale semble-t-il ?

 

 

 

 

 

Arabian Night. Arabian Night 8505.jpgPlante assez haute avec une  kyrielle de fleurs d’assez petite taille, fermées et d'un rouge très sombre, elles font le désespoir des butineurs et le ravissement des amateurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fascination.Fascination0012.jpg Encore une très haute plante avec des fleurs ouvertes de taille moyenne d’un magnifique rose-mauve pastel. Très florifère également, elle ne fascine pas que le jardinier et les butineurs de tout poil sont à la fête.

 

 

 

 

Voilà pour les plus beaux, bien entendu d’autres variétés très banales mais néanmoins jolies font aussi partie du cortège. Je veux parler des Dahlias-Cactus , blancs ou jaunes ou encore des Pompons rouges d’ampleur plus modeste mais aussi très expansifs et florifères.